ven 15/01/2021 - 16:00

La situation humanitaire au Mozambique évolue de manière inquiétante. Aujourd’hui, ce sont plus de 530'000 déplacés internes que recensent le HCR. 

Depuis 3 ans, des affrontements entre les forces gouvernementales et des milices armées d’Al-Shabaab (un groupe djihadiste affilié à l’État islamique) terrorisent les habitants de la province du Cabo Delgado, au nord du pays. L’insécurité règne, menaçant des centaines de milliers à devoir suivre ceux ayant déjà dû fuir. Les récits atroces se multiplient dans la région ; les témoignages de membres de famille assassinés, kidnappés ou dont on n’a plus de nouvelles se multiplient. 

« Les insurgés sont arrivés à 4:00 heures du matin pendant que tout le village dormait. Nous avons été réveillés par les cris de voisins et les tirs des armes à feu. Nous avons fui dans la brousse, et à notre retour au village le lendemain, notre maison avait été brûlée. » 

témoigne Joaquina*, 40 ans, qui a dû fuir avec toute sa famille. La région est d’autant plus déstabilisée car, comme son témoignage l’indique, les milices armées détruisent tout sur leur passage : les maisons, les champs, le bétail, et tout ce dont dépendent les personnes pour survivre.  

En 2020 la situation s’est encore aggravée : la pandémie du COVID-19 a rendu plus difficile la situation déjà précaire des personnes forcées de fuir, et les attaques contre la population civile ont fortement augmenté, en faisant l’année la plus meurtrière du conflit jusqu’à présent. La population civile vit dans un étant de crainte permanent, et les organisations d’aide humanitaire ne sont pas épargnées, devenant de plus en plus fréquemment la cible d’attaques. 

A ce jour, presque toutes les personnes ayant été forcées de fuir ont trouvé refuge dans des régions du pays moins affectées par le conflit. Cependant, la hausse de violences menace maintenant de devenir un enjeu pour les pays limitrophes. À mesure que le conflit gagne du terrain, de plus en plus de mozambicains risquent de devoir traverser les frontières pour la Tanzanie ou le Malawi afin de rejoindre un endroit sûr.  

*nom changé pour des raisons de protection.