Urgence en République Centrafricaine

 

La République Centrafricaine est l’un des pays les plus pauvres au monde. Le coup d’État mené par les rebelles Séléka en mars 2013 pour chasser le Président a plongé la population, déjà très vulnérable, dans la crise.

L'ampleur de la crise en quelques chiffres
La violence dans certaines régions du pays empêche des milliers de centrafricains de retourner chez eux
643'000
réfugiés centrafricains au Cameroun, Tchad, RDC et Congo​
682'000
déplacés internes
> 6'000
femmes, enfants et personnes âgées ont cherché refuge au sud du Tchad et au Cameroun
Des dizaines de milliers
de personnes terrorisées à l'intérieur du pays
Une instabilité mortifère

En décembre 2013, des centaines de milliers de personnes ont été forcées de fuir leurs foyers quand les violences ont éclaté en République centrafricaine (RCA). 

En 2016, les élections pacifiques ont amené une lueur d'espoir, malheureusement de courte durée. La situation s’est fortement détériorée la même année lorsque les affrontements entre l’alliance séléka et les milices anti-balaka se sont intensifiés dans le nord du pays.

Bien que la situation se soit relativement stabilisée dans certaines régions, permettant le rapatriement volontaire de plus de 12 400 réfugiés en 2019, la situation générale reste instable et dangereuse. 

Les militants ont brutalement tué des civils, pillé des maisons et incendié des villages.​

Plus d'un million de personnes ont été obligées de fuir, cherchant refuge dans les pays voisins ou dans des zones moins affectées à l'intérieur du pays.

De nombreux enfants sont forcés à devenir des soldats, des messagers ou encore des esclaves sexuels. ​

Le manque de services de santé et de nourriture représente un défi supplémentaire pour les personnes fuyant les confrontations armées.

Ce que fait le HCR

Le HCR apporte nourriture et soins médicaux aux réfugiés présents dans le centre de transit installé dans le camp de Mole et à Batanga, près du camp de Boyabu.

Le HCR fournit une aide en espèces et des kits d'articles ménagers de base aux personnes déplacées souhaitant retourner chez elles. 

Le HCR a construit des salles de classe à Lobaye, en RCA, pour permettre aux écoles d'accueillir les enfants de retour, et contribuer à leur réintégration dans le système éducatif.

Le HCR aide les réfugiés à acquérir un statut civil, les documents et les certificats d'inscription à l'école.

Votre soutien est essentiel

Cette crise reste l’une des urgences les moins bien financées alors beaucoup ne bénéficient même pas d’une aide minimale de subsistance.

La nourriture, la santé, un toit, l’organisation des camps et l’assainissement sont les préoccupations premières. Une aide supplémentaire est nécessaire pour les réfugiés vivant en dehors des camps officiels et pour les communautés qui les accueillent.

Aujourd'hui, malgré les besoins urgents de la situation, seuls 42% des CHF 137 millions nécessaires à subvenir à la crise en 2020 ont pu être levés.​

Nous avons besoin de votre soutien.